Qu'est ce que la PIF ?

La Péritonite Infectieuse Féline (ou PIF)

 

Traduit mot à mot : infection du péritoine (paroi de l'abdomen) du chat.

Cette dénomination n'est pas tout à fait correcte parce qu'il ne s'agit pas d'une inflammation du péritoine même, mais d'une inflammation des vaisseaux sanguins (angéite) de la paroi de l'abdomen.

 

La PIF est une maladie virale mortelle chez le chat, due à l’infection par des coronavirus. Cette maladie suscite encore de nombreuses interrogations.

Le virus responsable de la PIF appartient à la famille des Coronaviridaes (Coronavirus Félins). Il en existe de plusieurs sortes : virus peu nocifs (à tropisme digestif) et virus très virulents (agents de la péritonite infectieuse féline). Ces derniers résultent d’une mutation du virus peu nocif lors de sa multiplication au niveau de la muqueuse intestinale.

 

On pourrait le comparer au cancer chez les humains : toutes nos cellules se multiplient et quand une erreur se produit, une « mauvaise » cellule peut continuer à se diviser et provoquer une tumeur.

 

 
La raison pour laquelle la PIF se développe chez un chat et pas chez un autre n'est pas tout à fait claire. La maladie peut se manifester sous deux formes :


La PIF humide : Il s'agit de la forme aiguë de la maladie. Dans ce cas, de nombreux vaisseaux sanguins sont gravement atteints. Lorsque cela se produit dans l'abdomen, le ventre gonfle à cause de l'épanchement de liquide (ascite). Lorsque les vaisseaux sanguins du thorax sont atteints, le liquide se répand dans la poitrine et le chat manifeste alors des difficultés à respirer. Les autres symptômes sont : la fièvre, perte d'appétit, perte de poids, jaunisse et anémie.
L'état général du chat se détériore très vite. Il n'a plus que quelques jours voir quelques semaines à vivre après avoir développé cette PIF.


La PIF sèche : C'est la forme chronique de la maladie. Au début, les symptômes sont vagues comme la perte de l'appétit, un changement de caractère, l'inertie, une baisse d'activité. Les chats souffrent également de la jaunisse qui se traduit par une coloration jaune de l'intérieur des paupières et des oreilles. Beaucoup de chat montrent également des symptômes au niveau des yeux : l'iris (la partie colorée de l'œil qui entoure la pupille) change de couleur et paraît souvent trouble. Aussi bien la PIF humide que la sèche est finalement mortelle.

 


-  80 % des chats sont porteurs du coronavirus.
Tous les chats sont confrontés durant leur vie à la présence de différents coronavirus. Leur présence ou apparition peut survenir suite à un stress, à une vaccination, à une maladie, à une diarrhée, etc.

-  Comment les chats attrapent-ils le coronavirus ?
Le coronavirus est secrété par les selles, le nez et les yeux. L'infection par le coronavirus, qui est en soi un virus innocent sans conséquences graves, peut de temps en temps provoquer temporairement des vomissements ou de la diarrhée.

-  Examen et traitement.
L'analyse sanguine faite pour dépister le coronavirus ne donne pas de certitude concernant la supposition de la présence de la PIF. Le diagnostic ne peut être établi qu'après autopsie (et donc après le décès du chat).

 

Il n’existe pas véritablement de test en mesure de poser un diagnostic de PIF (tous les tests coronavirus appelés à tort « tests PIF » réagissent de la même façon aux différents types de coronavirus, qu’ils soient mutant ou non). En revanche, des tests coronavirus permettent de supporter l’intérêt d’une suspicion ou non de la PIF au regard de leurs résultats en laboratoire en complément de l’examen clinique du chat. Ils peuvent être effectués par prise de sang ou par écouvillon rectal ou échantillon des selles afin d’évaluer si le chat est porteur coronavirus, s’il excrète et à quelle hauteur.

Test positif ou négatif ? Si le chat a été en contact avec n’importe quelle forme de coronavirus, son système immunitaire produira des anticorps. Le test ne fait pas de différence entre les anticorps de la PIF ou de tout autre coronavirus. Un test positif indique simplement que le chat a créé des anticorps à une forme de coronavirus. De plus, 30% des tests sont des faux positifs…



- Les chats en élevage peuvent ils être indemne du coronavirus ?
  Même le chat de gouttière a du coronavirus. Théoriquement, on peut essayer d'éliminer tous les coronavirus de la chatterie en ne prenant que des chats qui ont 0,0 titre d'anticorps et de limiter le nombre de chat. En pratique, cela implique de couper totalement la chatterie du monde extérieur.

-  Comment limiter le risque d'une mutation du coronavirus vers la PIF?

  • Minimaliser le stress du chat.
  • Limiter le nombre de nouveaux venus dans la chatterie.
  • Laisser assez de temps entre deux portées.
  • Maximaliser la nourriture.
  • Maximaliser l'hygiène du bac à litière.


- L'éleveur est-il responsable quand un chat attrape la PIF?
Non, sauf si le chat était déjà malade au moment de la vente (ce qui devient très vite évident après la vente.)
Personne ne peut prédire ni prévoir qu'un chat développera la PIF.

 

- La pif : ce qui dit la loi :
"La péritonite infectieuse féline (PIF), fait partie avec la leucopenie infectieuse féline (typhus) et l’infection par le virus leucémogène félin des vices rédhibitoires. Ces derniers permettent de protéger l’acheteur vis-à-vis de ces 4 maladies pouvant affecter le chaton qu’il vient d’acquérir. L’action en rédhibition doit se faire dans un délai précis suivant l’achat (délai précisé par l’article 2 du décret du 28 juin 1990) pour chacune des 4 pathologies. Dans le cas de la PIF, ce délai est de 21 jours à compter de la livraison de l’animal. L’action en garantie ne peut être exercée que si un diagnostic et des analyses signés par un vétérinaire ont été établis. Ainsi, une autopsie du chat est à effectuer pour avoir un diagnostic de pif. Si le rendu donne raison à l’acheteur, le vendeur sera tenu de lui rembourser intégralement le prix du chaton. 

 CONCLUSION


Comme vous pouvez le constater, la PIF est un problème frustrant autant pour le vétérinaire, que pour l'éleveur et les propriétaires. On ne peut ni prévenir la maladie, ni la guérir et établir le bon diagnostic est souvent très difficile.
Beaucoup d'éleveurs et certains propriétaires seront confrontés tôt ou tard avec la PIF.
Et pourtant ça nous est arrivé, le chaton part chez le nouveau propriétaire et pour une raison inconnue le coronavirus mute et devient PIF. Une chatterie irréprochable peut être confrontée à cette histoire.