L’accueil du chaton … le début d’une belle aventure !

 

 

Ca y’est, cela fait des mois que vous en discutez en famille et là, vous vous êtes décidé : vous allez accueillir un chaton!

 

 

Pour que tout se passe le mieux possible, rien de tel que de préparer son arrivée.

 

 

 

Quelques petits conseils au préalable…

 

 

  • Il faut d’abord savoir qu’on adopte en moyenne un chaton vers l’âge de 3 mois. En tous cas, pas avant l’âge de 8 semaines, car il ne serait pas sevré.
  • Mâle ou femelle? Peu importe! On a tendance à dire qu’un mâle est en général plus calme qu’une femelle mais il n’y a pas de règle absolue.
  • Choisissez son petit nom! Soit vous aurez un coup de cœur pour un nom, soit vous trouverez son nom dans une liste des noms commençant par la lettre de l’année.

 

 

 

Comment l’accueillir en douceur ?

 

 

S’il y a déjà d’autres animaux à la maison, ne brusquez rien et prenez le temps de faire les présentations…

 

 

  • Le chat étant un animal territorial, l’arrivée d’un nouvel individu peut perturber l’équilibre de votre premier chat. Alors, préparez le terrain : nous vous recommandons vivement de brancher, une semaine avant l’arrivée du chaton dans son nouveau « home sweet home », un diffuseur de phéromones apaisantes. Il s’agit de substances totalement inodores pour nous mais captées par les récepteurs olfactifs du chat et qui créent un environnement rassurant et sécurisant pour lui. En plus du diffuseur de phéromones, vous pouvez également utiliser un spray de phéromones faciales. On en pulvérise dans nos mains, et on applique ensuite nos mains sur l’un des deux chats, sur les flancs et la face. Ensuite on fait de même avec l’autre chat, avant de les présenter l’un à l’autre. Demandez pour se faire conseil à votre éleveur ou votre vétérinaire!
  • Si vous possédez un chien, vous pouvez de manière identique appliquer des phéromones faciales sur les flancs du chien, la face et les pattes, à hauteur du chaton.

 

 

Prévoyez, bien sûr, un bac à litière, que vous placerez dans un endroit calme et éloigné de son lieu de couchage et de ses gamelles. Car un chat déteste manger-dormir-faire ses besoin dans un périmètre trop rapproché. Vous serez surpris de voir à quel point un chaton est rapidement propre!

 

 

Achetez lui un griffoir et un panier confortable ou un arbre à chat qui fera les deux en un, ils doivent être placés dans un endroit fixe, au calme et de préférence en hauteur pour que votre chat puisse observer. Un chaton dort environ 16 heures par jour. Durant ses périodes de repos, expliquez à tout le monde à la maison et surtout aux enfants, qu’il ne faut pas le déranger. Le reste du temps, il joue ou fera sa toilette.

 

 

Le jeu d’un chaton mime des simulations de scènes de chasse. Il est donc indispensable de lui fournir des jouets, qu’il utilisera comme “proies”.

 

 

Les chats à longs poils devront être brossés régulièrement, afin d’éviter les nœuds d’une part, et d’éviter d’autre part qu’ils n’ingèrent trop de poils.

 

 

Demandez à votre vétérinaire lors de votre première visite de vous conseiller un nettoyant pour les oreilles et pour les yeux de votre nouveau compagnon, afin de les maintenir propres.

 

 

 

Comment « l’éduquer » ?

 

 

Dès le départ, fixez les limites : ne laissez pas un chaton vous mordiller ou faire mine de vous attaquer. Ce qui peut paraître très mignon lorsqu’il est chaton peut s’avérer bien plus gênant lorsqu’il aura atteint l’âge adulte. Pour ce faire, verbalisez un “NON” bien senti, cessez immédiatement le jeu et si il ne se calme pas, isolez le momentanément dans une autre pièce. La meilleure façon de lui apprendre les règles reste la récompense : une croquette ou une caresse lorsqu’il a un bon comportement. Et ne le réprimandez que si vous le prenez sur le fait. Plus tard … c’est trop tard!

 

 

 

Comment le nourrir ?

 

 

Nourrissez votre chaton à volonté avec des croquettes spéciales croissance. Vous pouvez également agrémenter son alimentation de boîtes ou de sachets fraicheurs toujours adaptés aux chats en croissance. Soyez conscients qu’une bonne alimentation est primordiale dès le plus jeune âge. Votre éleveur ou votre vétérinaire vous conseillera volontiers l’alimentation qu’il estime la plus adaptée aux besoins de votre chaton en fonction de votre et de son rythme de vie… Et halte aux idées reçues : cela ne coûte pas plus cher de nourrir son chat avec des aliments de qualité, complets et équilibrés!

 

 

Le chat n’est pas un grand buveur, surtout si on le nourrit avec une alimentation humide. Proposez lui cependant de l’eau à volonté dans une gamelle ou avec une fontaine à eau et ne vous étonnez pas qu’il demande à boire au robinet du lavabo. C’est nettement plus amusant! Evitez en revanche de lui donner du lait de vache, qui provoque souvent des diarrhées.

 

 

Quels soins doit-on lui prodiguer ?

 

 

  •  Les vermifuges.

 

Il faut vermifuger votre chat régulièrement, même s’il ne sort jamais.

 

Un chaton doit être vermifugé tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois. Et ensuite au minimum deux fois par an. Si le chat sort ou est en contact avec de jeunes enfants, on le vermifugera au minimum 4 fois par an.

 

  •  Les antiparasitaires.

 

Traitez systématiquement votre chaton tout au long de sa vie contre les puces, même s’il ne sort jamais.

 

  •  La stérilisation.

 

Un chat, si vous ne le destinez pas à la reproduction, doit être stérilisé.

 

Les femelles non stérilisées ont très souvent un comportement de miaulements, de roulades, de marquage urinaire, de tentatives de fugues durant leurs périodes de chaleurs … peu compatibles avec la vie en appartement. Alors qu’une femelle stérilisée aura un tempérament plus calme et sans “sautes d’humeur”, beaucoup plus appréciable.

 

Avoir un chat mâle non castré en appartement est assez inenvisageable. Le mâle non castré développe une odeur corporelle et urinaire assez désagréable et prenante, ainsi qu’un comportement de griffades, de marquage urinaire intempestif, … ! Alors qu’un chat castré sera plus calme, plus affectueux, et surtout, n’urinera pas partout dans votre intérieur.

 

 

 

La visite annuelle chez le vétérinaire

 

 

Le chat d’intérieur nécessite au moins une visite annuelle chez son vétérinaire, pour ses rappels de vaccins annuels.

 

Le chat d’intérieur doit être vacciné contre le typhus et le coryza (combiné ou non à la chlamydiose), même s’il ne sort jamais et ne rencontre jamais d’autres chats! En effet, ces virus sont transportés par voie aérogène, ou via vous, vos mains, vos chaussures, … sans contact direct avec un autre chat.

 

Le vaccin contre la leucose (si le chat ne sort pas et n’est jamais en contact avec d’autres chats) peut être mis de côté. Par contre si le chat sort, ce vaccin devient indispensable !

 

Le vaccin rage devient obligatoire lors votre chat vous accompagne à l’étranger ou si un cas de rage est déclaré en France.

 

 

Cette visite sera l’occasion pour votre vétérinaire de vous conseiller individuellement des soins complémentaires à lui apporter : détartrage (en cas de présence de tartre associée ou non à de la gingivite), bilan sanguin (en cas de suspicion d’une maladie ou de routine chez le chat senior), analyses d’urine, …